Accroître la sécurité des aînés à la maison

Vieillir chez soi est une pratique courante, car de nombreuses personnes âgées préfèrent demeurer dans le confort de leur foyer le plus longtemps possible. Pourvu qu’ils soient mentalement et physiquement capables de vivre la plupart du temps de façon autonome, il peut s’agir d’une option plus rentable que l’aide à la vie autonome ou un foyer de soins. Ils peuvent même obtenir des soins à domicile – quelques heures par jour ou par semaine pour participer à des activités qui peuvent être plus difficiles. De cette façon, ils peuvent rester à la maison avec le niveau de soutien qui correspond à leurs besoins.

Effectuer une évaluation de la sécurité à domicile

Au fur et à mesure que l’être cher vieillit et que ses capacités changent, il peut être judicieux de faire faire une évaluation de la sécurité à la maison. Il existe des listes de contrôle que vous pouvez consulter vous-même ou demander à un professionnel de venir faire l’évaluation. Ces évaluations tiennent compte des problèmes de sécurité potentiels comme le mauvais éclairage, l’absence de mains courantes ou de barres d’appui, les risques de trébuchement, les difficultés de navigation et d’autres problèmes. Vous voulez que votre parent vieillissant puisse se déplacer, utiliser les installations et atteindre les objets avec le moins de difficulté possible.

Vérifiez les facteurs de risque qui peuvent également augmenter les risques de chute, tels que :

  • Tapis, moquettes ou carreaux qui ne sont pas bien fixés.
  • Cordes ou encombrements sur le sol sur lesquels ils peuvent trébucher.
  • Mauvais équilibre ou mauvaise coordination (attention aux médicaments qui peuvent causer des déficiences).
  • Problèmes de vision.

Encouragez votre aîné à porter des chaussures antidérapantes, qu’il s’agisse de chaussures à semelle robuste ou de pantoufles ajustées. Évitez tout ce qui bascule, qui ne reste pas solidement sur le pied ou qui n’a pas d’adhérence. Assurez-vous que les meubles sont positionnés de façon à ce qu’ils puissent manœuvrer en toute sécurité leur déambulateur dans la zone ou qu’ils n’accrochent pas leur canne sur quoi que ce soit. Même s’ils ne parcourent qu’une courte distance, ils devraient quand même utiliser leur déambulateur ou un autre appareil pour les soutenir.

Coordination des transferts sécuritaires

Le passage de la position assise à la position debout, du fauteuil roulant au lit ou d’autres changements de position peuvent être difficiles pour les aînés. Des barres d’appui dans la salle de bain et des mains courantes dans les escaliers offrent une surface solide à laquelle les aînés peuvent s’accrocher pendant leur transfert. Les fournisseurs de soins à domicile devraient également recevoir une formation sur les transferts sécuritaires afin d’aider les adultes âgés à se lever et à se coucher. Un soignant peut aider à maintenir l’équilibre, les empêcher de tomber et mettre leur corps dans la bonne position pour manœuvrer en toute sécurité. Cela peut être bénéfique le matin ou le soir lorsqu’ils entrent et sortent du lit.

Déterminer l’aptitude à la conduite automobile

Les personnes âgées résistent souvent à abandonner les clés de leur voiture parce qu’elles ont l’impression qu’elles vont perdre leur autonomie. Recherchez de nouvelles bosses ou égratignures sur la voiture qui pourraient indiquer des problèmes. Faites un tour avec eux pour voir dans quelle mesure ils sont capables de contrôler la voiture, de suivre les règles de la route et de se déplacer d’un endroit à l’autre sans se perdre ou être désorientés. Si vous ne vous sentez pas en sécurité au volant, vous aurez peut-être besoin d’avoir une discussion sérieuse sur le fait qu’ils ne conduisent plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*